Karine Maurel

Quand tu poses une question, sois prêt a en connaître la réponse !

Qui ? Pourquoi ? Quand ? Où ?... Mais dis donc tu es bien intrusif, toi ?!!

Ce matin, je me lève, il est 5h, mon mari part au travail et mon téléphone vibre.
C’est une coach de la même formation que moi, qui veut être mon amie Facebook, bon… je valide sa demande et à peine le temps d’aller à la cafetière, me voilà inondée de questions :
– Pourquoi fais-tu coach ?
– Que peux-tu me dire sur toi ?
– Pourquoi es-tu en Nouvelle-Calédonie ?
– Quelle est ta spécialité ?

Wow Wow Wooooow !

Je suis flattée que tu t’intéresses à moi, certes, toi aussi tu as fait l’INA mais si tu es réellement une coach certifiée, tu sais que :
1- on observe l’autre avant de poser des questions,
et 2- qu’on se renseigne sur l’horaire, car l’INA couvre toute la francophonie et la France, je ne t’apprends rien, n’est pas le nombril du Monde !

On ne peut pas décemment arriver comme ça de bon matin, sans pudeur ! Si ??? Non, impossible !
C’est comme s’introduire chez quelqu’un par effraction et comme tu n’es pas la première, je vais être un peu plus claire, ce matin.

J'ai du mal avec vos gros sabots !

Petit message à tous ces coachs, qui veulent vendre quelque chose, ou profiter de moi, en faisant comme un représentant qui met le pied à travers la porte…
La méthode ancestrale est déplacée, obsolète et surtout, je pensais vraiment que vous aviez été formés aux neurosciences, vous ne devriez pas savoir comment fonctionne le cerveau… ???

Allez, je vous aide un peu…

Nous avons été formé pour porter des escarpins Louboutin, pour passer en finesse avec nos clients (Merci David), pourquoi ne pas adopter cette stratégie avec l’humain en général ? Oui, c’est vrai, je connais tous les stratagèmes que tu vas employer pour me connaître mais si tu me mets en confiance, je ne vais pas les voir passer et c’est bien là le but du jeu, non ?
Et quel bonheur de s’être prise au jeu !!!

Faites-moi rêver ?!

On le sait maintenant depuis plusieurs années, les rêves permettent de modifier notre réalité. Ils adoucissent certains moments difficiles de la vie mais permettent aussi, en les utilisant correctement, de donner confiance aux gens que l’on côtoie.

Alors faites-moi rêver !!!

Car je dois bien l’avouer, c’est dur de vous voir arriver avec vos gros sabots et de savoir que vous êtes là seulement pour me vendre votre dernière formation ou tenter de côtoyer un de mes invités…

Pour mieux comprendre ce que je suis en train d’écrire…

Quand je reçois ça :
« Bonjour Karine. Je me réjouis de t’avoir parmi mon réseau. J’aimerais en savoir un peu plus sur toi. Quelle est ton activité et tes passions dans la vie ? »
Franchement, que veux-tu que je pense ? Vas dans ma présentation et lis !

Que pensez de ça ?
« Bonsoir Karine, je suis la promo 24. J’ai vu que tu faisais des rencontres avec des professionnels ou des personnes très connues ? J’aimerai mieux te connaître. »

Ou encore… :
« J’ai vu dans ton émission que tu allais avoir Nico Pène, tu sais que je suis sa plus grande fan ! Je n’ai jamais réussi à lui parler, je veux bien que tu m’invites, j’aurai 2 ou 3 trucs à lui proposer. »

Et enfin, plus direct :
« Je suis convaincu que tu as plein de choses à m’apporter, dans l’autre sens je ne sais pas, mais je veux absolument prendre ce que tu as à me donner et je sais que d’autres t’apporteront encore des choses et à ce moment-là, je serai encore là pour continuer à apprendre de toi. »
Donc là, je peux le lire de deux manières différentes, soit tu veux tout de moi et tu ne comptes rien m’apporter, soit tu me veux en mentor, ce serait une manière positive de le comprendre… A voir…
Je crois que cela dépendra surtout de la force du vent et de la flexibilité de la queue de la vache !!!… A voir !!!

Voilà pour les messages reçus ce matin.

Après on peut aussi y voir le côté positif, vous savez où vous allez et vous allez surtout DROIT AU BUT !
Mais dites-moi, vous n’êtes quand même pas tous de Marseille ? Si ??? Hihihihi… Ok ! Je sors… 

Attention aussi aux questions que tu poses pour lancer la conversation...

Action / Réaction

Je sais que tout cela va avec le fait que je me mette en action et que les réactions humaines sont ainsi mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit des coachs formés et certifiés qui me le fassent ?!

Soyons le plus clair possible

Si tu me poses une question, sois prêt à te remettre en cause, à être choqué, frustré, triste, en colère…
A
bandonnes tes attentes et tes certitudes, tu risques d’être bousculé !!!

Je vais essayer d’être plus claire, ici aussi et de vous donner un exemple concrêt.

Quand on me dit : « Qu’est-ce qui t’a amené en Nouvelle-Calédonie ? »
Alors que l’on ne se connait pas, attends-toi à toutes sortes de réponses, comme, « on m’a séquestrée, battue, violée et j’ai fuit » ou « j’avais juste envie de soleil » ou encore plus simplement « ça ne te regarde pas ! »

Je déteste que l’on me pose une question, en se vexant si ma réponse n’est pas conforme à celle attendue et Dieu sait que je ne réponds jamais ce que l’on attend !!!

Observons, écoutons, apprécions...

Lancer la conversation c’est bien, ne pas perdre de vu le but précis de notre rencontre, ok, mais le faire avec subtilité, c’est mieux !
Être très habile, atteindre une certaine pertinence, nous éloigne parfois de ce dont nous voulions atteindre, l’autre dans sa réalité unique.

Comme en entretien de coaching (pas en « entretien coaching », tu auras compris !!!), il faut de la subtilité, du doigté pour parvenir à ses fins et quand tu viens ainsi, sache que tu déclenches en moi, comme chez tout un chacun, un jugement et des biais cognitifs et alors que tu devais endormir ma réflexion, tu la titilles, tu aiguises mes sens, tu les éveilles et tu me mets en prudence, mais ça, tu le sais déjà, je ne t’apprends rien.
Les supervisés, connaissent bien ce que je suis en train d’expliquer puisqu’ils partagent les problématiques de leurs clients dans un cadre de formation continue ou de supervision. Ils vérifient ainsi le bien-fondé de cette idée et 9 fois sur 10, ils se retrouvent confrontés à une réalité non entendue de l’autre, une fausse idée, un biais cognitif qui ne correspond pas à la réalité de l’autre.

C’est la même chose quand tu demandes, « ça va ? » en espérant un simple OUI ou « Pourquoi es-tu en Belgique alors que tu es anglaise ? », les réponses peuvent te heurter ! Sois en totalement conscient et acceptes-le !

Ce constat devient une évidence, selon la réponse de l’autre et cela peut même en être quelque chose d’insupportable.

Comment est-il possible, que toi, coach certifié, tu n’aies pas réfléchi aux conséquences d’une telle demande ?
Peut-être as-tu mal définit ton but et la réalité de la question posée ?

Dans cette forme d’écoute, tu es à ce moment précis, trop préoccupé par ta propre recherche de compréhension ou tu désires trop arriver à tes fins, pour être véritablement disponible à l’écoute de la personne que tu contactes et c’est, à mon sens, bien dommage, car tu la fais fuir au lieu de t’en faire une alliée.

Il est vrai qu’il n’est pas simple d’écouter quand nous avons envie de se faire entendre, pour vendre, proposer ou demander quelque chose, mais cette fougue prive l’autre de sa liberté et à un effet inversé sur ton besoin personnel.

L’écoute doit être réceptive et non émissive.

Je sais, je deviens pédante mais c’est mon blog et comme dirait Alain Chabat : « Je suis chez moi …/… je fais ce que je veux !!! »

Quand à toi, fais un stop, écoute mais sois conscient que ce silence ne peut se faire si tu cherches a entrer de force, le pied dans la porte.

Quand tu poses une question à quelqu’un c’est pour que la personne t’emmène dans son monde, son univers mais elle va se braquer si tu arrives avec tes gros sabots et ton effet Wahou va devenir un vrai… Flop !

Laisse venir, écoute ce qu’elle peut t’apporter et c’est elle ensuite qui te fera des propositions. 

Utilise ses neurones miroirs, jouent avec l’autre dans ce jeu de séduction, même si tu veux vendre, fais-toi apprécier, joue avec subtilité !

Et comme dirait notre ami Yannick, « les gentils aussi ont le droit de réussir ! »
Un petit fait plaisir peut ne pas être un énorme message contraignant vers un univers insoupsonné !

Voici comment procéder

Il existe des questions utiles à se poser avant de demander quelqu’un en ami sur les réseaux sociaux, même si c’est pour lui vendre quelque chose :
  1. Que recherches-tu dans une relation ? 
  2. Quel est ton but dans la vie ? 
  3. Quel est SON but dans la vie ?
  4. Qu’est-ce qui vous rapproche ?
  5. Quels sont ses hobbies ?
  6. Es-tu proche de ses attentes ?
  7. Es-tu émotionnellement disponible ?
  8. Cette personne correspont-elle à ton client idéal ?
  9. Pourquoi penses-tu que cette personne peut-être pour toi une connaissance, une personne de partage ou même le client idéal ?
  10. Que peux-tu lui apporter ?
  11. Qu’est-ce qui fait ta différence, en tant qu’ami, proche, soutien ?
  12. L’INA nous ouvre l’opportunité de discuter avec le monde entier, où habite cette personne, suis-je en décalage horaire avec elle ?
  13. … Liste non exhaustive !

Ta réalité n'est pas ma réalité ! Change de positionnement...

Définir la relation, mais toujours garder en mémoire que tu me demandes en amie Facebook et que les amis, ça sait un minimum de choses sur l’autre et puis c’est notre taf à la base… Tu as effectivement besoin de recueillir des infos mais ce n’est certainement pas sur un article lu dans la presse ou parce que tu as vu une de mes émissions que tu me connais, je ne suis pas ta meilleure amie !

Ta réalité n’est peut-être pas ma réalité, pour le savoir, il existe plusieurs exercices de changement de positionnement que l’on a appris à l’INA ou que tu pourras facilement trouvé, en discours hypnotique, en PNL et neuro-feedback… Je te fais confiance, je connais la formation que l’on a reçu, je sais qu’elle est très complète et comme je suis sure que tu l’as faite en prenant le temps de travailler sur toi, ces messages reçus, ne sont certainement que des erreurs de parcours, un mail envoyé à la hâte, entre 2 patients ou clients…

Je sais que si tu m’as écrit et que tu lis ses quelques lignes tu vas être surpris, peut-être même sous le choc, mais la critique constructive permet le changement, n’est-ce pas !

J'ai essayé de te comprendre mais je t'ai retiré de mes amis

Je crois qu’il y a ici, une question d’exactitude qui a été oublié, une imprécision et/ou des formulations explicatives et dans un souci d’efficacité, il suffit d’une inadéquation pour que l’effet escompté s’écroule.

Et c’est malheureusement ce qui se passe depuis quelques jours.

Pour ceux qui ont fait le MNM et qui sont allé jusqu’au bout, peut-être un petit recadrage de base, serait approprié ?

En conclusion, je dirai que ces nouvelles questions posées ce matin, on fait jaillir en moi, « LA » question : « Me prennent-ils pour un lapin de 6 semaines ? »
Et en bon coach, je pourrai me poser la question qui vous brûle à tous, les lèvres : « En quoi est-ce un problème pour toi ? »

Astuces afin de réduire vos autosabotages, posez-vous les bonnes questions et si vous n’avez jamais travaillé votre zen et vos équipes de réussites, pensez à la Cohérence cardiaque.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre téléchargement est lancé !

Téléchargement de votre Pdf

La Cohérence Cardiaque

Envie de progresser, en étant accompagné(e) ?
Je peux vous coacher.

6 réflexions sur “Quand tu poses une question, soit prêt à entendre la réponse !”

  1. qu est ce que je lis la, les gens sont fous, comment on peut ecrire des choses pareilles, on sent l interet sous jacent, ca pu l envie
    oublie ces personne
    petit paonneau devient un magnifique paon ca donne envie
    ne te laisse pas vampiriser fonce

    1. Oh merci Anna !
      Je ne te connais pas mais merci, pour ta lecture et ta réponse.
      Aucun souci, j’ai fait cet article, justement pour que ces personnes-là se reconnaissent, qu’elles sachent qu’elles ont manqué de subtilités et comme je l’ai noté dans mon message, elles ne font pas partis de mes amis Facebook.
      Tu as raison, il ne faut pas se faire vampiriser, mais il faut être conscient que la reconnaissance commence par là, c’est l’une des premières marches de l’escaliers, pour tester notre robustesse.
      Je suis ton conseil et je continue ma route !
      Belle continuation @ toi mais aussi à mes lecteurs.

  2. C’est fou comme on te sens relax dans ce texte, il me serait arrivé la même chose, je leurs aurait déversé toute ma haine et ma colère, on rencontre vraiment des gens totalement débiles.

    1. Bonjour Alissa et merci pour ton témoignage.
      Je suis contente que tu aies ressenti ma sérénité, j’ai été effectivement surprise, car au réveil, elle m’a inondé de questions très précises et extrêmement dirigées et qu’ensuite en ouvrant mes messages privés… il y en avait d’autres !
      C’est aussi ce qui m’a fait réagir ainsi, mais tu as raison, cela n’a pas été un vomissement « de haine et de colère », car comme je l’ai dit plus haut, je suis sure que c’est la précipitation qui donne ce résultat-là, ces personnes dont je parle, sont formées au coaching donc ce ne peut-être que cela 😉 laissons-leurs le bénéfice du doute.
      Merci de me lire et de commenter. @ bientôt !

  3. Peccato! Penso che dovresti, come dici tu, pensare al mentoring ma anche al tutoraggio.
    Avresti già almeno 4 persone, anche se devi prima vedere se questi personaggi sono disposti a pagarti… un’altra storia!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *